OndineafficheSonnez trompettes, roulez tambours, etc... J'ai enfin réussi à trouver une salle qui joue Ondine, le dernier film de Neil Jordan ! Ni une ni deux, me voilà dans la salle obscure, traînant derrière moi mon chéri plus ou moins convaincu par mon enthousiasme (mais siiiii, tu vas voir, c'est par le réalisateur d'Entretien avec un vampire, mais siiiiii euh, viens, tu vas voir, c'est tourné en Irlande en plus...) :D et j'avais raison, au passage : il a aimé ! j'ai toujours raison ;P

Ondine donc, le film dont je rêve depuis que j'ai entendu parler du synopsis ! Parce que Neil Jordan qui tourne en Irlande une histoire de sirène, si c'est pas un film pour moi ça...

Ondine - réalisé par Neil Jordan
Sortie française le 25 août 2010
Avec Colin Farrell et Alicja Bachleda-Curuce
Durée : 1h51

Synopsis

Syracuse est un pêcheur pas vraiment chanceux, pas vraiment heureux - un mariage malheureux qui a tourné au fiasco, une petite fille atteinte d'une maladie des reins, un sérieux penchant pour l'alcool... Un jour qui commence comme tous les autres, il remonte dans ses filets une jeune femme, au milieu du fruit de sa pêche. Elle dit ne rien se rappeler des circonstances de sa "noyade" ; elle refuse de laisser d'autres personnes que Syracuse la voir ; elle dit s'appeler Ondine, et elle est d'une beauté éblouissante. Il faut peu de temps au pêcheur pour tomber sous son charme...

Ondine2

Aidé par Annie, sa fille en mal de féerie, Syracuse ne tarde pas à se persuader qu'Ondine pourrait être une créature surnaturelle, sirène ou selkie (femme-phoque qui se dépouille de sa peau pour venir vivre quelques années parmi les humains). Car Ondine chante comme une sirène, un chant étrange qui semble charmer poissons et autres crustacés qui se précipitent maintenant dans les filets et les paniers du pêcheur.

Malgré elle, Ondine est loin de passer inaperçue dans le petit village de Syracuse. D'où vient-elle, que cherche-t-elle ? Chacun a son idée sur la question... Ondine3

Mon avis

Par où commencer ? J'attendais beaucoup de ce film, et j'avais donc peur d'être déçue. Il est si rare que des réalisateurs s'attaquent à ce genre de sujet... Et bien, au final, pas une once de déception ! C'est même mieux que ce que j'avais imaginé. Voilà pourquoi :

Ondine6Le lieu de tournage : la péninsule de Beara, comté de cork, sud de l'Irlande. J'y ai passé deux semaines il y a trois ans et j'adore cet endroit ! Le film rend vraiment bien l'atmosphère brumeuse et mystérieuse de l'Irlande, qui colle à merveille avec le sujet traité.

L'histoire : tout y coule de source, tout est justement dosé. Rien n'est en trop. Je m'explique : ça ne dégouline pas de bons sentiments, ni de pathos, ni d'effets spéciaux... Il y a juste ce qu'il faut d'amour, d'émotion, d'humour, de mystère pour qu'on ne quitte pas l'écran des yeux un seul instant. Chaque développement est amené de manière parfaitement cohérente, et tout en finesse. J'ai beaucoup aimé le fait qu'on nous laisse, nous spectateurs, comme Syracuse et sa fille, rêver jusqu'au bout sur la véritable nature d'Ondine. Et j'ai adoré le message véhiculé par la révélation : qu'Ondine soit ou non une selkie n'a au final que peu d'importance. Ce qui compte, c'est d'espérer, de croire. Si on fait confiance à la vie, on peut assister à des miracles.Ondine4

Ondine5Les personnages : j'ai apprécié le décalage apparent entre Syracuse - un personnage profondément ancré dans la réalité par son métier difficile et son histoire personnelle - et Ondine, qui vient perturber son monde avec sa beauté surnaturelle et son chant envoûtant. J'ai aimé le retournement final de situation, très optimiste, la façon dont les faiblesses et les forces des deux personnages se complètent.

Et puis le thème, bien sûr ! Neil Jordan a réussi à utiliser à merveille le mythe des selkies pour servir son propos. Un vrai bonheur !

En bref, Ondine est un coup de cœur pour moi : tout m'a fascinée dans ce film, de l'histoire à la bande-son, des personnages aux paysages. Vivement la sortie en DVD...