Guerres_du_monde__merg_Guerres du monde émergé, tome 1 : La secte des assassins - Licia Troisi
Editions Pocket Jeunesse
2010, 556 pages
19 €

Lu et chroniqué pour les Chroniques de l'Imaginaire.

Résumé

A 17 ans, Doubhée est déjà une voleuse expérimentée. Elle enchaîne menus larcins et gros coups chez les nobles du monde émergé. La jeune fille n'a pas le choix : elle ne peut compter que sur elle-même. Elle fuit un passé terrible qui l'a amenée à tuer à plusieurs reprises, ce qu'elle ne voudrait recommencer pour rien au monde.

La Guilde des Assassins a pourtant un autre avis sur la question. Pour ses membres, Doubhée est une Enfant de la mort qui se doit de dédier sa vie à Thenaar, le dieu des meurtriers. Ils lancent une malédiction sur la jeune fille afin de la forcer à rejoindre leurs rangs. Doubhée n'a plus le choix : elle devra rejoindre la Guilde et se plier à ses enseignements... ou fuir et mourir.

Mon avis

Il y a maintenant quarante ans que Nihal, Sennar, Ido et leurs compagnons ont libéré les terres du monde émergé du joug du Tyran. La situation est pourtant loin d'être apaisée... Dohor, ennemi juré d'Ido, a pris le pouvoir, et dans l'ombre, la Guilde des Assassins fomente un complot pour ramener le Tyran à la vie. C'est dans ce contexte violent que l'on découvre Doubhée, héroïne de la nouvelle série de Licia Troisi, qui a autant de charisme que la demi-elfe Nihal.

Le troisième tome des Chroniques du monde émergé m'avait lassée, et c'est sans conviction que j'ai entamé cette lecture. J'ai pourtant immédiatement accroché. On retrouve dans La secte des assassins tout ce qui faisait le charme de la série précédente, les défauts en moins : des personnages charismatiques, torturés, mais cette fois, qui agissent au lieu de se morfondre... Le pessimisme qui plombait Le talisman du pouvoir s'est évaporé. On découvre une histoire passionnante, pleine de rebondissements, peuplée par des personnages que l'on prend plaisir à connaître et à suivre.

Si ce tome constitue bien une suite des Chroniques du monde émergé, puisqu'il démarre quarante ans après, ne vous attendez pas à y retrouver Nihal et ses compagnons. Trois cents pages s'écoulent avant qu'on ait une allusion au gnome Ido, qui ne fait ensuite que des apparitions épisodiques dans le cours de l'intrigue. Mais ça n'a pas d'importance ! Les nouveaux personnages ont autant à offrir que les anciens.

Un très bon premier tome qui relance sans conteste mon intérêt pour l'univers du monde émergé.

Cliquez sur les titres pour découvrir mes chroniques des tomes précédents :

Chroniques du monde émergé, tome 1 : Nihal de la terre du vent
Chroniques du monde émergé, tome 2 : La mission de Sennar
Chroniques du monde émergé, tome 3 : Le talisman du pouvoir