DraculalimmortelDracula l'immortel - Dacre Stocker et Ian Holt
Editions Le livre de poche, Collection Fantastique
2010 (2009 chez Michel Lafon), 537 pages
7,50 €

Lu et chroniqué pour les Chroniques de l'Imaginaire.

Résumé

Il y a vingt cinq ans, Dracula mourrait en Transylvanie sous la main de six amis : Jonathan Harker, Mina Murray, John Seward, Quincey Morris, Arthur Holmwood et Abraham Van Helsing. Les années ont passé et le lien qui unissait le groupe s'est distendu : chacun vit sa vie comme il le peut en ayant survécu à l'horreur... Mais malgré les apparences, le combat n'est pas terminé, et les six semblent destinés à s'unir à nouveau : une vague de meurtres frappe de près ou de loin les anciens compagnons. Dracula serait-il encore en vie ?

Mon avis

Présenté comme la suite officielle du Dracula de Bram Stocker, écrit par l'arrière-petit neveu de l'écrivain et par un spécialiste de l'oeuvre de Stocker, Dracula l'immortel a fait couler beaucoup d'encre lors de sa parution (chez Michel Lafon en octobre 2009), et pas forcément en bien. Pour ma part, j'ai apprécié cette histoire qui constitue une suite assez cohérente du chef-d'oeuvre de Stocker. L'intrigue est bien menée, tordue sans être trop complexe, le suspense se maintient du début à la fin et invite à tourner rapidement les pages. C'est un plaisir de retrouver les personnages créés par Bram Stocker. Les deux auteurs ont accordé un soin tout particulier à dépeindre leur évolution psychologique et les retombées que la rencontre avec Dracula a fait rejaillir sur leur groupe. Mêlés à ces visages familiers, on retrouve de nouveaux personnages qui ne nous sont pas tout à fait inconnus : Jack l'éventreur, la comtesse Elizabeth Bathory et enfin Bram Stocker lui-même, qui met en scène son propre roman dans le livre. Cette mise en abîme est intéressante et donne un peu de profondeur à l'intrigue.

Il est vrai que cette suite n'a pas la même qualité littéraire que Dracula. Elle n'a pas non plus la même forme : Dracula était un roman épistolaire, mêlant lettres, extraits de journaux intimes et articles de journal ; Dracula l'immortel est un roman de facture plus classique. On a les mêmes alternances de points de vue puisqu'on suit un personnage différent à chaque chapitre, mais la narration est classique et pas épistolaire, ce qui fait perdre à l'affaire un peu de son charme. En fait, on a plus l'impression de se trouver en train de suivre un film à gros budget, bien ficelé mais sans grande profondeur, qu'une oeuvre littéraire.

Je le disais, j'ai bien apprécié l'intrigue et l'évolution des personnages humains. J'ai moins aimé le nouveau visage que les auteurs donnent à Dracula : ce changement se justifie, il n'est pas incohérent, mais sous ce nouveau masque, le comte perd beaucoup de son charisme... J'ai également trouvé certains passages un peu invraisemblables, et les réactions de certains personnages souvent décrites de manière maladroite ou surfaite. Néanmoins, aucun de ces petits défauts n'a gaché le plaisir que j'ai ressenti à la lecture, peut-être parce que j'avais entendu tant de mal de ce livre que je m'attendais à bien pire !

Un roman agréable donc, selon moi. Certes, il ne joue pas dans la même cour que le Dracula originel - qu'il est d'ailleurs conseillé d'avoir bien en tête avant de démarrer la lecture, pour apprécier à leur juste valeur tous les clins d'oeil et les hommages placés dans l'intrigue par les auteurs - mais il n'en est pas moins une bonne suite, cohérente, intéressante et bien construite, qui se lit vite et bien. Rien d'extraordinaire, mais on peut sans problème y trouver son compte.