41vpbxPqGlL__SL200Ailleurs (Les Eveilleurs - Tome 2) - Pauline Alphen
Editions Hachette
2010, 355 pages
14 €

Lu et chroniqué pour les Chroniques de l'Imaginaire.

Clic ici pour ma chronique de Salicande, le tome 1.

Résumé

Souvenez-vous. C'était l'anniversaire de Jad, il y eut un orage terrible, d'étranges boules de lumière traversant la salle des festivités... Et maintenant, rien ne sera plus comme avant. Eben et Bahir morts, Jad, Ugh et Jwel disparus, et Claris... et bien personne ne sait où est Claris, qui semble avoir disparu quand on lui a appris que le plafond de la salle où se trouvait son jumeau s'est écroulée sur ses occupants...

La petite communauté que l'on avait pris tant de plaisir à découvrir et à suivre dans Salicande est donc séparée. Les survivants, chacun dans leur cauchemar, tentent de comprendre ce qui s'est passé... Le Mandarin se torture de ne pas avoir mieux protégé les jumeaux. Jad et Ugh, perdus dans un lieu étrange qu'ils nomment les limbes, se demandent s'ils sont vivants ou morts. Et Claris, folle de douleur à l'idée d'avoir perdu son frère, a disparu de Salicande et oublié son passé, de sa langue maternelle à son propre nom...

Mon avis

Un second tome sombre donc, où l'on retrouve les personnages plongés dans de grands tourments. Les premiers chapitres sont plein d'émotions, très douloureux, et comme dans Salicande, la plume de l'auteur dépeint à merveille les sentiments et les sensations. Cette plume est incontestablement un des points forts de cette série : intuitive, fluide, elle sait traduire avec les mots les plus simples les concepts et les sentiments les plus complexes.

On retrouve également avec beaucoup de plaisir le monde cohérent créé par Pauline Alphen. C'est une idée de génie d'avoir placé ce monde quelques siècles après notre ère, ce qui permet de se projeter dans les dérives de nos sociétés, et d'ancrer les personnages dans une dimension à la fois éloignée de nous (ils n'ont plus nos moyens de communication, ils sont revenus à une espèce de Moyen-Âge fantasmé) et très proche (nos best-sellers de littérature - Harry Potter, Eragon, Tobie Lolness... - sont devenus leurs classiques, parés d'une aura de respectabilité qu'ils ne possèdent pas encore à notre époque).

D'un point de vue esthétique, ce monde est également une merveille. La forêt, la mer, la montagne retrouvent sous la plume de l'auteur leurs mystères, leurs pouvoirs, en un mot leur magie. La faune et la flore qui y évoluent sont fascinantes.

Finalement, s'il fallait faire un seul reproche à ce second tome, ce serait la lenteur avec laquelle évolue l'intrigue. Mais franchement, il est tellement dépaysant de se retrouver dans ce monde que l'on se fiche complètement du rythme de l'action. Pour ma part, Les Eveilleurs pourraient s'étendre sur dix tomes, je ne m'en lasserai pas ! Vivement la suite.