Rivage_mortel_largeLa forêt des damnés, tome 2 : Rivage mortel - Carrie Ryan
Editions Gallimard
2011, 522 pages
17,50 €

Lu et chroniqué pour les Chroniques de l'Imaginaire.

Résumé

Gabry vit une existence qu'on peut qualifier de paisible, bien à l'abri des grilles qui entourent son village de bord de mer. Aimée par sa mère, entourée par ses amis, la jeune fille est amoureuse de Catcher, le frère de sa meilleure amie. Un amour dont elle ignore encore s'il est payé de retour. Mais elle le saura ce soir, parce que son petit groupe d'amis a décidé de franchir la barrière. De l'autre côté de la barrière, il y a les Mudos, des zombies affamés de chair humaine... Mais Gabry n'en a cure. Ce soir, elle voit Catcher, et c'est tout ce qui importe...

La réalité va rattraper les adolescents, évidemment. Les Mudos attaquent leur groupe, et Catcher est mordu. Gabry fuit sans savoir s'il a ou non été infecté...

A la fin de La forêt des damnés, on avait laissé Mary au pied du phare. Elle y vit maintenant en compagnie de Gabry, sa fille adolescente, et malgré ses origines, elle est plutôt bien intégrée à la communauté. Que s'est-il passé pendant toutes ses années ? Qui est le père de Mary ? Voilà ce, qu'entre autre, on va découvrir dans Rivage mortel.

Mon avis

On retrouve bien dans ce second tome l'ambiance post-apocalyptique qui caractérisait le premier, une atmosphère dramatique qui exacerbe les sentiments des personnages. J'ai néanmoins été moins touchée par l'histoire de Gabry que par celle de sa mère. Ce volume est plus pesant, moins subtil, et Gabry n'a pas le charisme de Mary même si on finit par s'y attacher également. Elle s'appesantit trop longuement sur ses ressentis, ses doutes, l'action en pâtit et on s'ennuie un peu trop souvent.

Ca ne m'a pas vraiment empêchée d'apprécier ce livre qui a aussi beaucoup de qualités. La relation de Gabry et de Catcher est touchante. On en apprend aussi plus sur les Mudos, et ils deviennent à la lumière de ces révélations presque plus "humains". Comme dans le premier tome, le manichéisme est totalement absent de l'histoire, ce qui donne aux personnages et aux situations une vraie profondeur. Et puis Rivage mortel réserve quelques bonnes scènes bien gore qui m'ont fait frissonner de peur et de dégoût, ce qui ne m'était pas arrivé je crois dans le premier tome.

En somme, un bon moment de lecture. Je suis moins touchée que lorsque j'avais découvert La forêt des damnés, mais j'ai vraiment hâte de lire la suite.